Les détails de notre WE de Troyes les 13 et 14 mai 2017

Bonjour,

Pour cette rencontre, il ne vous reste qu’à prendre vos billets (si ce n’est déjà fait) et préparer vos sandwichs, votre brosse à dents etc… pas de boue là où nous marcherons, parcours citadin, et un petit fichier joint sur la ville que nous visiterons à fond.

Amitiés

Patricia

Week end à TROYES – Total kms 8+12= 20 kms

Samedi 13 mai:

– Départ de la Gare de l’Est par l’Intercité IC 1041à 07h42  Arrivée à Troyes    09h0

Grand parking gratuit à proximité de la Gare

RV à partir de 9h05 au  Café la COUPOLE  174, av du Gal De Gaulle  tél 03 25 76 74 16    achat sandwichs possible

9h35 Départ  Marche  en boucle de 8km environ  depuis et vers Troyes

12h Nous passons par l’hôtel pour déposer nos sacs et prendre les codes de nos chambres

– ± 13h Pique-nique  sur la place près de la Maison du Tourisme (à coté de l’Hôtel de Ville) ou ailleurs- Achats de sandwichs encore possible au cœur de ville.

14h :RV à la Maison du Tourisme 16 r Aristide Briand, 10000 TROYES, accueil par notre guide Chantal ;

14h-17h: visite guidée du cœur historique de Troyes, du quartier des Arts, des églises Sainte Madeleine et Saint Pantaléon et  de la Cathédrale.

Temps libre  pour repos,  faire des courses , shopping ou tout ce qu’on veut

détails sur l’histoire, l’architecture, les 100 églises http://www.tourisme-troyes.com/

le musée d’art moderne à droite de la Cathédrale 14 pl Saint Pierre, 10000 TROYES est ouvert jusqu’à 18h

19h30: Dîner au restaurant » la Fille du Potager »  82 r Urbain IV, 10000 TROYES  « (resto typique de la famille    Soupeaux -4ème génération  )

Nuit à l’Hôtel Ibis Budget  51 bd 14 Juillet, TROYES: 08 92 68 31 76

Dimanche 14 mai:

09 h :Messe  chez les Clarisses de Troyes Monastère de l’Adoration perpétuelle.

10h30 Visite  de la Cité du Vitrail  angle quai Quai de Comte de Champagne et Salengro www. Cite-vitrail.fr

12h30 Pique-nique tiré du sac ou Bistro

13h30 Marche de 12 km avec arrivée à la gare entre 16h30 et 17h

En fonction du train de retour choisi vous pourrez récupérer vos bagages laissés à la Bagagerie de l’hotel

Retour Paris  options nombreuses :

– Départ Troyes     17h12 ( IC 1046)                Paris Est 18h47

– Départ Troyes     18h12  (IC 11748)              Paris Est 19h4

– Départ Troyes     19H24                                 Paris Est 20h47

Art’taxis 3   06 86 45 20 74 Claude Taxi  06 73 85 29 76 Clément Claudia  06 62 57 66 30 Taxi de Montaulin06 64 84 91 52 

 

Troyes, la belle Champenoise -Troyes (Aube)

Sacrés Troyens ! Les yeux dans les yeux, ils soutiennent que le cœur historique de leur ville surnommé familièrement « le bouchon », a la forme d’un… bouchon de champagne, forme qu’il épouse d’ailleurs fidèlement. Sauf que Troyes est née bien avant que Dom Pérignon, moine d’Hautvillers, invente le célèbre vin à bulles produit jusqu’aux portes mêmes de la capitale champenoise.

Quoi qu’il en soit, ce qui frappe, lorsque l’on déambule dans ce centre, c’est l’allure médiévale préservée qui en fait d’ailleurs tout le charme. Jadis ville aux « cent clochers », Troyes en conserve seize, parmi lesquels la majestueuse cathédrale gothique Saint-Pierre-et-Saint-Paul et l’église Sainte-Madeleine, remarquable notamment par la magnifique dentelle de pierre de son jubé, sans doute le plus célèbre d’Europe. Ces édifices sont dotés d’extraordinaires vitraux, ce qui n’a rien de surprenant puisque au XVIe siècle, l’Aube a connu un essor spectaculaire de la peinture sur verre, avec une trentaine d’artistes dont le style homogène était fait de couleurs vives, chaudes et contrastées. Aujourd’hui, deux verriers de renom perpétuent cet art. Et, dans l’hôtel-Dieu-le-Comte, la cité du vitrail lui rend enfin un hommage mérité.

En cheminant dans les rues, la profusion de maisons à pans de bois ne manque pas de surprendre. La majorité se trouve dans un excellent état, colombages peints et crépis frais. En dépit des apparences, ce centre n’a pas grand-chose de médiéval, souligne Claude Sicot, guide-conférencière. Troyes est, pour l’essentiel, une ville du « beau XVIe siècle » puisqu’un gigantesque incendie a ravagé, en mai 1524, les quartiers cossus des riches marchands.

Pour reconstruire leurs hôtels particuliers, les plus fortunés ont alors adopté la pierre, d’autres « l’appareillage champenois » qui alterne brique et craie (comme l’hôtel de Mauroy qui, rénové par les Compagnons du devoir, abrite la fabuleuse Maison de l’outil et de la pensée ouvrière), d’autres encore sont restés fidèles aux pans de bois ou ont mélangé pierre et pans de bois. Quelques-uns se sont offert le luxe d’une tourelle, comme l’hôtel de Vauluisant qui héberge le Musée de la bonneterie.

Ces demeures pour la plupart habitées ou occupées par des institutions publiques ont été restaurées depuis les années 1960, comme tout le cœur historique. Après 1945, le centre-ville était si délabré que les quartiers les plus miséreux ont été sacrifiés jusqu’à ce qu’une association de sauvegarde s’en mêle. Depuis, bien des maisons ont été remises en état après avoir été intégralement démontées.

Ce patrimoine témoigne de la prestigieuse histoire de cette cité, née un bon siècle avant J.-C. lorsqu’une tribu celte, les Tricasses, s’installe dans cette zone de marécages (la Seine n’est pas loin). Les Romains suivent qui tracent bientôt des routes jusqu’à Rome et Montpellier. Dès lors, la ville se trouve à un carrefour. Cela fera, à partir du IXe siècle, sa fortune et son rayonnement international.

Grâce à la gestion éclairée des comtes de champagne et l’œil attentif des moines de l’abbaye de Clairvaux toute proche, Troyes sera au XIIe siècle, comme Lagny-sur-Marne, Bar-sur-Aube et Provins, un centre d’échange et de commerce mondialement connu, d’autant que d’inventifs banquiers s’en mêlent. Ses grandes foires qui duraient des semaines faisaient se rencontrer les plus importants marchands d’Europe, des Flandres à l’Italie et jusqu’à Byzance.

À la fin du XIIIe siècle, les conflits militaires et le développement de nouvelles routes commerciales mettront fin à la primauté des foires de Champagne. Quatre siècles plus tard, souligne Claude Sicot, « la ville aux cent clochers devient la ville aux cent cheminées ». Avec les premiers métiers pour les bas au tricot naît alors la bonneterie. Par la suite, les industries textiles emploieront jusqu’à 25 000 ouvriers à Troyes où des marques prestigieuses comme Dim, Lacoste ou Petit Bateau vont alors voir le jour.

De ce second passé glorieux témoignent encore de vastes ateliers et entrepôts aujourd’hui largement à l’abandon. Victime de la mondialisation dans les années 1980, la capitale française de la bonneterie a su se réinventer une nouvelle fois en devenant la championne européenne des magasins d’usines. Les industriels y ont d’abord vendu les fins de séries à prix cassés à leur personnel, puis au grand public. Désormais baptisés centres de marques et installés dans la banlieue au nombre de quatre, ils font travailler 600 personnes (950 pendant les soldes) et attirent 3,4 millions de clients annuels.

Dans l’espace soigneusement aménagé à Pont-Sainte-Marie par la société anglaise McArthurGlen qui a importé en Europe le concept américain des villages de marques, 120 magasins vendent à prix réduits de 30 à 70 %, notamment les plus grandes griffes internationales de prêt-à-porter, chaussures, linge de maison, arts ménagers, etc. « Nous allons chercher des clients jusqu’à Dijon, Auxerre, Reims, Paris », confie Christophe Goret, directeur commercial qui se félicite d’être le premier pourvoyeur de visiteurs, après toutefois… le centre historique.

Se renseigner : office de tourisme 16, rue Aristide-Briand. Tél. 03.10.64.13.22. Site : www.tourisme.troyes.com. Ce site propose aussi une application pour smartphone à télécharger gratuitement, « Troyes Tour », pour découvrir la ville.

L’hôtel de Vauluisant abrite le Musée de la bonneterie et le musée sur le « Beau XVIe siècle champenois », 4, rue Vauluisant. Tél. : 03.25.73.05.85.

L’hôtel de Mauroy, 7, rue de la Trinité, héberge la Maison de l’outil et de la pensée ouvrière. Tél. : 03.25.73.28.26. Site : mopo3.com

Les centres de marques ont chacun leur site : www.mcarthurglen.com, www.marquesavenue.com, www.villagedemarques.com et www.marquescity.fr

 

 

Publié dans la Présidente | 1 commentaire

Voir et entendre le pape Francois

Comme dans un entretien particulier que le pape Francois nous accorde. Quelle persuasion dans  la parole, le regard et le geste. Pourrons nous le voir d’aussi prêt fin septembre ?

Publié dans la Présidente | Laisser un commentaire

Marche du 22 avril, de Emerainville à Joinville-le-Pont : 21km

Bonjour à tous,

Voici les détails de la marche du 22 avril, préparée par nos diligentes Jacqueline et Isabelle que je remercie chaleureusement.
Amitiés et Joyeuses fêtes de Pâques.

Patricia

Marche du 22 avril 2017 Emerainville – Joinville-le-Pont 21km

Belle promenade qui alterne marche le long de bois et dans le bois, sur de larges avenues aérées ; nous arrivons ensuite à l’espace naturel des Bordes, à Chennevières où nous visiterons son église, puis après des chemins de traverse, longerons la Marne jusqu’à Joinville-le-Pont : des paysages et un habitat variés !

Pas de possibilités d’achat de repas, venir donc avec son picnic qu’on prendra devant une très belle vue depuis la terrasse de la petite église de Chennevières.

Départ par le RER E4 depuis Haussmann-St Lazare, direction Tournan à 8.16 ; arrivée à 8.51 ; 2 sorties de la Gare, une vers le café Bellevue, refait à neuf et l’autre vers le Centre Commercial où il y a un parking et qui est le début de notre marche.

Retour par le RER A2 qui part toutes les 10’ et arrivent en 19’ à Auber. Ex : 15.56 – 16.15

Taxis : à Emerainville, Taxi Petit Sébastien, 06 20 96 83 64.Girbes Philippe, 06 81 77 11 41. A Joinville-le-Pont, une centrale 08 92 97 25 55. Ait Damouh Omar, 06 17 96 26 10? Taxi, 01 48 83 00 00

DESCRIPTIF CULTUREL

La Ferme des Bordes nous apparait aujourd’hui isolée au bord d’un chemin fermé à la circulation automobile et emprunté seulement par quelques promeneurs, sportifs ou bien encore par des lycéens trouvant ici un raccourci pour se rendre au lycée Champlain. Cependant, des documents anciens attestent d’un riche passé, à une époque où elle apparaissait sous le nom de « Bordes Malauvées » ou « Bordes Maulavées ».

Sur un plan géographique, les Bordes relevaient autrefois de La Queue-en-Brie mais sont aujourdh’ui rattachées à la commune de Chennevières-sur-Marne. A l’ouest, s’étendait Le Bois l’Abbé, tandis qu’au Nord et au Nord-est, c’était le domaine du Plessis-Saint-Antoine.

L’origine de la construction des Bordes reste encore un mystère et semble remonter au moins au Moyen-âge. En ces temps-là, la terre n’est pas d’une grande qualité, le sol est argileux et retient l’eau en cas de grandes pluies. Aux alentours, les taillis, bois et forêts sont très présents. D’un autre coté, les sols humides forment un terrain très favorable à la culture du chanvre, autrefois répandue (une fleur de chanvre figure sur le blason de Chennevières-sur-Marne). Selon une autre hypothèse, exprimée par P. Gaxotte, Les Bordes pourraient avoir une origine cistercienne et dater du XIe ou XIIe siècle. A cette époque, de grands travaux de défrichement sont effectués en France pour « faire rendre à la terre de nouvelles richesses »  Les abbayes cisterciennes sont alors établies dans des terrains sauvages ou déserts au milieu des bois et des marécages.

Chennevières ( vient de « canaverias » en raison de la culture du chanvre sur les bords de la Marne). La paroisse Saint-Pierre de Chennevières a été fondée en 1260, et l’église bâtie dans la deuxième partie du XIIè siècle. Cette église est la conjugaison des styles « Ile-de-France » et « Champenois », ainsi qu’en témoigne l’orientation diagonale des chapelles par rapport à la nef. De cette même époque datent les chapiteaux, reprenant largement la flore locale du XIIIè siècle. Les clefs de voûte du choeur sont ornées des chefs de Saint Louis, Marguerite de Provence et Blanche de Castille, en souvenir de l’affranchissement des serfs en 1250.

Son chevet a été classé par l’administration des Monuments Historiques en 1920. La façade, le clocher et les stalles datent du XIXè siècle, de même que l’oeuvre classée représentant « la Résurrection ». Les autres vitraux datent du XIXè et du début du XXè siècle. Trois pierres tombales de bienfaiteurs de l’église, se trouvent sous le porche.Extrait d_image

Donnée à l’abbaye de Mont-Etie, située à deux lieux de Chennevières, l’église Saint-Pierre est érigée pendant le second tiers du XIIIe siècle. Le plan sur lequel est conçue la nef, trop vaste, ne permet pas d’achever l’ensemble du bâtiment avec les mêmes proportions. Aussi, le chœur ajouté plus tard est-il moins élevé. Au XVIIIe siècle, les parties hautes de la nef s’effondrent. On remplace alors les voûtes d’ogives « dont il reste quelques départs de colonnettes » par une voûte en berceau en plâtre. Au XIXe siècle, l’architecte Deman et refait la façade occidentale et restaure de nombreux chapiteaux. L’édifice présente un chevet original accosté de deux chapelles.

Bienvenue sur l’Ile du Martin-pêcheur

A Champigny, la rue de la plage mène sur les rives de la Marne, peuplées de marronniers et saules pleureurs. Derrière le terrain de boules, une agitation, des éclats de rire, un air d’accordéon : la guinguette est bien là, nichée sur l’Ile du Martin-pêcheur, presque secrète dans son écrin de verdure. Une passerelle vous permet de franchir le petit bras de rivière sous l’œil goguenard des canards et des cygnes.

La guinguette de l’Ile du Martin-pêcheur, royaume de la guinche, jeune ambassadrice de la culture des bals popu, existe depuis 1993 – même si parfois nos aînés prétendent avec certitude qu’ils y sont venus il y a trente ans, et que la guinguette n’a pas changé !

A quelques lieues de Paris, au cœur du Pays des Guinguettes®, le petit vin blanc servi sous la tonnelle fera pétiller les yeux des midinettes au bras de leur julot, au son de l’accordéon renaissant.

 

Publié dans la Présidente | Laisser un commentaire

Le mausolée de Bourgogne

Vous trouverez ci-joint, la publicité pour le livre, que nous avons réalisé sur le Mausolée de Bourgogne. J’ai participé pour le prêt de documents et cartes postales anciennes. Il devrait paraitre courant Juin.

Avec mes amitiés,  J-C  Delorme.

 

 cliquer là ->flyer livre R V B

Publié dans la Présidente | Laisser un commentaire

WE des 13 et 14 mai à Troyes en Champagne

Voici petit résumé de ce que Magdalena et Jean ont préparé, que je vous transmets. Amitités Patricia
Samedi 13 mai:
Départ de la Gare de l’Est par l’Intercité IC 1041à 07h42
  Arrivée à Troyes                                                      09h02
-Déposer les sacs à l’hôtel???
  Café
  Marche de 08km ou moins  ? depuis et vers Troyes
– ± 13h Pique-nique
-14h :RV à  l’Office de Tourisme , accueil par notre guide Chantal ;
  14h-17h: visite guidée du cœur historique de Troyes, du quartier des Arts, des églises Sainte Madeleine et Saint Pantaléon et  de la Cathédrale.
Temps libre  pour repos,  faire des courses , shopping ou tout ce qu’on veut
 19h30: dîner au restaurant » la Fille du Potager « (resto typique de la famille    Soupeaux -4ème génération  )
 Nuit à l’Hôtel Ibis Budget
Dimanche 14 mai:
09 h :Messe  chez les Clarisses de Troyes Monastère de l’Adoration perpétuelle.
10h30 Visite  Musée du Vitrail
– 12h30 Pique-nique tiré du sac ou Bistro
– 14h Marche de 11 km ou plus ?
Retour Paris 
 – Départ Troyes     17h12 ( IC 1046)
                Paris Est 18h47
vous recevrez un Topo détaillé en tant voulu avec tracé , convocation, taxi etc. pour tous les participants
Prix Total: 70€
Acompte payé 30€
A envoyer à Jacqueline par virement  le solde de 40€ avant le 30 Avril 
Je pense qu’il faut rapidement maintenant envoyer au moins les horaires de départ pour que tout le monde puisse prendre ses billets au meilleur prix car la vente est ouverte et les tarifs sont intéressants.
Publié dans la Présidente | Laisser un commentaire

En forêt de Ferrières

Nous avons rencontré en forêt de Ferrières ce chène vénérable et remarquable par sa ramure. Georges essaye d’en faire le tour sans succès. Il a fallu s’y mettre à quatre. Au moins 7m sinon plus a dit Georges. Cela fait au moins deux cents ans d’existence. Il n’était pas seul dans cette forêt. Il y avait d’autres spécimens superbes aussi mais plus jeunes, semble-t-il.

voici les photos prises par Jacqueline N.

IMG_3031

IMG_3032

Une toute petite partie de la ramure

 

Publié dans la Présidente | 1 commentaire

Le 11 mars 2017: Tournan-en-Brie Emerainville 21km

Chers amis,

Comme le temps passe vite … voilà le programme et la suite de notre parcours,  on ne peut faire plus light

Amitiés

Patricia.

Parcours du samedi 11 mars 2017- Tournan en brie- Emerainville

Reconnu par Patricia, Sophie, Chantal et Francis

Parcours de 21 Km, version campagne en première partie et forêt après, toujours assez plat, possibilité de passages boueux. L’itinéraire part vers  le nord –est, puis bifurque vers le Nord ouest, passe à Favières,  et arrive dans la forêt domaniale d’Armainvilliers puis la forêt régionale de Ferrières. Une fois ces 2 forêts traversées, on arrive rapidement à Emerainville.

Aller : RER E de Paris Saint Lazare- Haussman  direction « TOURNAN »   à 7H46 (passage du RER à Magenta à 7H50) et arrivée à Tournan à 8H38               (zone NAVIGO ou Mobilis )

Café TOTO prés de la gare mais départ de la marche à 9H précise. Comme le précise Jean Luc, prévoir son sandwich car il semble qu’il n’y ait pas de boulangerie sur le chemin.

Pour le pique nique, il est bon de prévoir un sac plastique pour s’asseoir au sec sur des troncs d’arbre.

Retour : RER E de Emerainville-Pontault-Combault toutes les demi-heures (à 39 et 09)

Taxis  :

  • Taxi Fabrice : 06 07 02 34 65 
  • Taxi Christophe : 06 51 64 38 26
  • Taxi DU VAL BREON : 06 08 67 01 50
Publié dans la Présidente | Laisser un commentaire